Jean Batail, Entre photo et peinture

Batail Lot 301 - 21 mai 2015Jean Batail (né en 1930)
« Remparts et fort », 1995
Acrylique sur toile
Signée et datée en bas à droite
89 x 115 cm
Estimation 1 500 / 2 000 €

L’œuvre de Jean Batail s’inscrit sur un territoire à la frange de quelques manières qu’on l’analyse.

D’un point de vue plastique d’abord, entre photo et peinture, l’artiste nous propose une technique très personnelle qui est sa signature, et si l’on se réfère à l’histoire récente de l’art contemporain, qui peut être considérée comme précurseur. En effet Batail explore ce rapport ambigu entre photo et peinture depuis le milieu des années 70, en vrai contemporain du mouvement hyperréaliste américain, tout en en étant d’un point de vue stylistique très éloigné.A la frange aussi, par ce qui semble obséder Batail depuis les premières peintures de ce genre : comment fixer le temps qui passe tout en utilisant une technique qui dit le temps lui-même par sa précision relative. Moments captés, figés, mais peints dans la durée.

Précision relative, en effet, qui, là encore à la frange, donne à montrer précisément, tout en étant vraiment peint, gestuellement parlant. Trompeuse l’impression première laisse jouer l’incertitude de la matière sur la surface.

A la frange, lorsque Batail choisit des sujets qui semblent, mais semblent seulement, sortir d’une histoire, d’un récit. Lieux incertains, non-définis, urbains ou presque, paysages minéraux qui s’éloignent de la nature,  personnages en groupe ou solitaires, portraits d’enfants proches de l’adolescence, actions suspendues, et quotidien banal hissé au rang de grand sujet.

Toujours à la frange, lorsque l’on sait que les tableaux de Jean Batail sont collectionnés à Lyon, par les collectionneurs lyonnais plutôt réputés classiques (mais aussi dans la France entière), et figurent aussi dans les collections publiques comme l’Institut d’Art Contemporain, à Villeurbanne, dont on connait l’orientation ultra-contemporaine (collections du FRAC Rhône-Alpes).

Enfin, totalement à la frange quand l’artiste décide brutalement de cesser de peindre, mettant un terme à la production d’une œuvre que l’on peut considérer aujourd’hui comme l’une des plus intéressantes ayant été produites à Lyon dans ces 50 dernières années.

Il est exceptionnel de pouvoir présenter plusieurs tableaux de Jean Batail lors d’une vente aux enchères. D’une même et seule provenance, ces tableaux représentent parfaitement l’art de Jean Batail.

L’ensemble des œuvres de Jean Batail sera présenté aux enchères lors de la vente du 21 mai 2015 à l’hôtel des ventes Conan. Consulter le catalogue en ligne.

Cette entrée a été publiée dans Un oeil sur.... Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.